Energies, Education, Santé, Infrastructures, Elevage…L’Etat exhibe les résultats «positifs» du PSE

Energies, Education, Santé, Infrastructures, Elevage…L’Etat exhibe les résultats «positifs» du PSE

Le Plan Sénégal émergent (Pse) est en train de changer de manière positive les secteurs vitaux du Sénégal, si l’on en croit aux résultats communiqués, hier, par le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Bâ. La mise en œuvre du Pse a produit des résultats remarquables dans les secteurs prioritaires du Sénégal. Ainsi,

Le Plan Sénégal émergent (Pse) est en train de changer de manière positive les secteurs vitaux du Sénégal, si l’on en croit aux résultats communiqués, hier, par le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Bâ.

La mise en œuvre du Pse a produit des résultats remarquables dans les secteurs prioritaires du Sénégal. Ainsi, au niveau de l’énergie, sur la période 2018-2022, un montant de 729 milliards 864 millions 710 mille 974 F Cfa a été mobilisé uniquement sur les ressources internes, selon le ministre des Finances et du Budget. Qui assure dans un document que le pari de la «disponibilité de l’énergie a été gagné» avec la mise en service d’une puissance totale installée à plus de 1 650 Mw dont 226 Mw de solaire, 159 Mw en éolien et 121 Mw en hydroélectrique, soit un taux de pénétration en énergie renouvelable de 30 %. A l’en croire, la proportion de la population ayant accès à l’électricité en milieu rural a atteint 58,2 % en 2021 et projeté à 60 % en 2022 et 96 % en milieu urbain. Soit un taux de couverture électrique au niveau national de 80,5 %.

«La production de pétrole et de gaz pour les projets Sangomar et Gta devrait démarrer et engendrer des recettes pétrolières et gazières qui devraient passer dès la première année de production de 3 % à plus de 15 % des recettes totales du pays», indique Mamadou Moustapha Bâ qui s’exprimait, hier, en marge du lancement des activités du soixantenaire d’existance de l’Ecole supérieure d’économie appliquée (Esea, ex-Enea). Ce dernier indique par ailleurs que les routes construites ou réhabilitées portent le linéaire de routes à 2 918 km de routes en sus de celles du Promoville, Puma pour un linéaire de 196,35 km, soit au total 3 114,5 km de routes. Ce réseau routier moderne dit-il, est couplé à un système moderne de transport de masse avec le Bus Rapid Transit (Brt) totalement électrique, qui reliera Guédiawaye à lagare de Petersen pour un montant de 373 milliards de FCfa et devra transporter 300 mille passagers par jour. Et ces travaux d’infrastructures et systèmes Brt sont réalisés à hauteur de 68 %. Selon lui, le Ter est devenu aussi «une réalité au grand bonheur des usagers avec une capacité de transport en moyenne de 60 mille passagers par jour et des recettes mensuelles évaluées à 1,5 milliard de FCfa». S’agissant de l’agriculture, ce sont des «productions record qui ont été enregistrées permettant de couvrir nos besoins en céréales de 93 % et en riz de 63 %». En effet, de 405 824 tonnes de riz paddy en 2012, la production est passée à 1 451 840 tonnes à fin 2020. L’élevage n’est pas aussi en reste. Car, la production annuelle laitière est passée de 202 millions de litres en 2012 à 283 millions de litres en 2021 tandis que la production de viande de volaille ressort à 1 263 tonnes en 2021 contre 548 tonnes en 2012. Pour la pêche, les exportations en volume sont estimées de 270 603 tonnes et en valeur de 250 milliards FCfa. Concernant l’éducation et la formation, les réalisations ont porté, selon toujours le ministre sur la construction de 12 088 salles de classe dont 1 850 dans le cadre du remplacement des abris provisoires, 47 daara modernes, 5 Instituts de formation professionnelle et 14 Espaces Numériques Ouverts (Eno), le nombre d’universités est passé de 5 en 2012 à 8 en 2021. «Pour la santé 20 nouveaux hôpitaux, 28 centres de santé, 281 postes de santé et 13 centres de dialyse ont été construits. Le programme Xëyu ndaw ñi a généré à ce jour plus de 80 233 emplois créés sur un objectif de base de 65 mille recrutements spéciaux, dont 14 mille formations, 141 mille bénéficiaires de financements injectés par la Der/Fj et 31 mille formations déroulées par le 3Fpt», explique Mamadou Moustapha Bâ.

admin
ADMINISTRATOR
PROFIL

Posts Carousel

Laisser un Commentaire

You must be logged in to post a comment.

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos