Les Sénégalais invités à préserver les bus de Dakar Dem Dikk

Les Sénégalais invités à préserver les bus de Dakar Dem Dikk

Le cadre unitaire des syndicats des travailleurs de Dakar Dem Dikk a appelé, mercredi, les Sénégalais à préserver le patrimoine de la société publique de transport en mettant fin aux saccages et actes de vandalisme contre les bus de ladite société. ‘’Les bus qui sont brûlés sont synonymes d’emplois menacés et les salariés sont dans

Le cadre unitaire des syndicats des travailleurs de Dakar Dem Dikk a appelé, mercredi, les Sénégalais à préserver le patrimoine de la société publique de transport en mettant fin aux saccages et actes de vandalisme contre les bus de ladite société.

‘’Les bus qui sont brûlés sont synonymes d’emplois menacés et les salariés sont dans une situation d’inquiétude et de désarroi et c’est pour cela que nous sensibilisons les Sénégalais’’, a déclaré Marc Tendeng, le secrétaire général de l’Union démocratique des travailleurs de Dakar Dem Dikk (UDT/3D).

Le cadre unitaire des syndicats de Dakar DEm Dikk faisait face à la presse au dépôt de Ouakam.

‘’Plus d’une centaine de nos bus ont été brûlés, surtout au niveau de notre dépôt de Keur Massar il y a quelques jours’’, a déploré M. Tendeng, relevant que le parc automobile de DDD est très souvent victime de ‘’saccage et d’actes de vandalisme’’ dans ce contexte politique tendu. ‘’Cette situation perdure et devient préoccupante. Donc nous alertons et invitons les Sénégalais à plus de citoyenneté’’, a martelé Marc Tendeng.

Selon lui, ‘’les bus de Dakar Dem Dikk appartiennent à l’ensemble des Sénégalais. DDD est un ‘patrimoine national’’.

Lorsque les bus sont retirés de la circulation pour des raisons de sécurité, les pertes sont estimées à ‘’plus d’une quarantaine de millions’’ de francs CFA en une journée, a-t-il relevé.

‘’Ça ne peut pas continuer. Déjà, on a un parc qui commence à s’effriter. Nous avons peu de véhicules dans le réseau urbain, donc, si on continue comme ça, se sont des emplois qui sont menacés’’, a prévenu Marc Tendeng.

Le cadre unitaire des syndicats a également demandé à l’Etat de prendre en compte la sécurité des travailleurs, des usagers mais également du parc automobile.

‘’On invite aussi l’Etat à prendre ses responsabilités à travers le ministère de l’Intérieur pour nous sécuriser, car nous n’avons ici à Ouakam que deux éléments des forces de défense et ce n’est pas suffisant’’, ont plaidé les travailleurs.

admin
ADMINISTRATOR
PROFIL

Posts Carousel

Laisser un Commentaire

You must be logged in to post a comment.

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos